Comportement du bullmastiff

LE COMPORTEMENT DU BULLMASTIFF

Éleveuse à vocation plus affective qu’économique depuis les années soixante-dix, j’ai passé une grande partie de ma vie entourée d’ une vingtaine de Bullmastiff autour de moi et si je devais le définir en trois mots je choisirais : Beauté Bonté Bravoure

Le standard de la race indique : que le bullmastiff doit être ”plein d’ardeur, vigilant et fidèle.”

Mise à part ces trois critères, il est important pour un futur acquéreur, avant de s’orienter vers le choix d’une race de connaître l’origine de la race et de quel besoin elle naquit, son utilisation et son comportement aujourd’hui, caractère, aptitude, éducation, ses qualités, voir ses inconvénients, avant de prendre pour compagnon une race avec qui nous allons vivre une dizaine d’années.

L’ORIGINE DU BULLMASTIFF

Le bullmastiff dont le pays d’origine est la Grande -Bretagne, est l’heureux croisement entre un Bulldog (rapide et actif) et un Mastiff (grand et lourd), le Bullmastiff fut créé pour garder les grands domaines, au XIXe siècle. Il naquit d’un besoin, celui de disposer de chiens aussi efficaces que possible, dans la lutte contre le braconnage nocturne. Les propriétaires terriens tenaient beaucoup à leur gibier et avaient fait édicter des lois extrêmement sévères : le braconnier, surpris dans son délit, encourait des sanctions allant jusqu’à la pendaison. Le métier de garde-chasse était devenu dangereux car le braconnier surpris, n’hésitait guère à tirer sur les gardes-chasses : on comprend que ceux-ci manquaient d’entrain pour sortir la nuit. Les landlords se tournèrent alors du côté de la gent canine pour trouver un autre moyen de lutte contre le braconnage. Ce n’était pas simple, car il fallait que le chien repère l’intrus et l’arrête, mais sans nécessairement le dévorer, puisque tout promeneur après la tombée de la nuit n’était pas forcément un braconnier.

Ce n’est qu’en 1924 que les Anglais estimèrent le Bullmastiff suffisamment fixé pour qu’il soit reconnu en tant que race.

En France, le bullmastiff fit son apparition officielle au L.O.F(livre des origines française), dans les années 1950.

 

LE BULLMASTIFF AUJOURD’HUI

Aujourd’hui, le bullmastiff est reconnu et apprécié pour ses qualités de gardien, il est solide, actif et énergique même si, comme tous les molosses, il sait se montrer calme pendant de longs moments. Endurant, équilibré, plein d’ardeur, vigilant et courageux.

C’est un chien sociable facile à vivre pour la famille, paisible il aboie uniquement que si la situation le nécessite, il est fidèle, c’est un excellent compagnon pour les enfants, il est la tolérance même, et il supporte sans grande difficulté les taquineries.

Avec les étrangers, il n’est en rien agressif, son aspect suffit à éloigner les importuns et personne ne s’approchera de la voiture qu’il occupe. Il est doté d’un odorat très développé, c’est un excellent chien de garde et de défense, rien ne peut l’émouvoir ou l’effrayer ; il inspire la confiance, parce qu’il a pleinement conscience de sa force, qu’il n’éprouve pas le besoin de montrer à tout instant : son faciès et sa présence sont amplement dissuasifs. En revanche, face à un danger réel, il se transforme ; son grondement devient alors terrible, son poil se hérisse, sa queue fouette l’air furieusement, son excitation devient difficile à contrôler, et malheur au téméraire qui passerait outre !

D’un tempérament dominant vis à vis des autres chiens, ce qui ne signifie pas qu’il ne puisse cohabiter avec un autre chien. Il lui faudra une bonne éducation précoce et en douceur.

Il a une excellente mémoire, et avec le Bullmastiff, ce qui est acquis l’est à vie.

Il n’est pas adapté à la vie en appartement, il a besoin d’espace et d’exercice pour entretenir sa forme.